De quel bois se chauffe l’Orne ?

Publié le par Agriculture de groupe Oise

La communauté de communes du Pays de Bray a affrété un minibus pour aller rencontrer les acteurs de la filière bois bocage dans l’Orne. Des élus, des agriculteurs, des administrateurs de la Maison de l’Economie Solidaire et des techniciens sont partis étudier les ingrédients nécessaires à la mise en place d’une filière plaquettes.

Ils ont été reçus par M. Chancerelle, président d’une CUMA qui, depuis plusieurs années, produisait des plaquettes avec une déchiqueteuse manuelle. Les adhérents souhaitaient passer à la vitesse supérieure avec un broyeur alimenté par un grappin, mais les débouchés étaient incertains.

M. Aubin, maire de Chanu, était également présent. Sa volonté de maintenir le paysage bocager et de maîtriser la facture énergétique de la collectivité le faisait pencher vers le chauffage à la plaquette forestière. Mais, les approvisionnements depuis la Normandie étaient irréguliers en fréquence et en qualité.

A l’initiative de la Chambre d’Agriculture et de la FDCUMA, ces acteurs ont pu se rencontrer, échanger sur leurs besoins et trouver une solution qui convienne à tous. Depuis 2 ans, la Société Coopérative d’Investissement Collectif rassemble collectivités et producteurs de plaquettes pour investir dans des plates-formes de stockage. Mais au-delà de la gestion du stockage et de la commercialisation, la SCIC est un lieu où se négocient un volume de production et un prix annuel de la plaquette qui permettent à chacun d’y trouver son compte.

Les participants brayons sont repartis enthousiasmés par cette initiative qui permet, non seulement de créer un revenu supplémentaire sur les exploitations et de limiter les charges des écoles et mairies, mais aussi d’entretenir le paysage (5 km de haies replantés), de limiter les émission de CO2 et de créer de l’emploi.

Le rendez vous est pris : les acteurs de la filière de l’Orne espèrent venir rapidement visiter les plates-formes du Pays de Bray.

Commenter cet article